Actualités, évènements et entrevues

Entrevue avec Elizabeth Turgeon pour la publication de «La Révolte»

Par Éditions du Boréal

Elizabeth TurgeonLa RevolteAprès un roman très drôle, Le Toucan, (Boréal Inter, 2011), Elizabeth Turgeon nous propose en mars un deuxième roman, beaucoup plus sérieux, plus poignant aussi:  La Révolte (Boréal Inter).

Nous avons posé quelques questions à l’auteur.

Qu’est-ce qui vous a inspiré cette histoire ?

J’étais en voyage au Myanmar, un pays d’Asie du Sud-Est, lorsque j’ai croisé dans la rue un groupe de jeunes moines qui devaient avoir entre 12 et 17 ans. Ils avaient le crâne rasé, marchaient pieds nus dans la ville et portaient la longue robe rouge des moines.

Je travaillais alors à l’écriture d’un autre roman. Il était presque terminé. Je l’ai laissé en plan pour écrire – d’un trait – La Révolte – qui raconte l’histoire d’un jeune Québécois en rébellion contre son milieu, et qui va tenter une expérience bouddhiste.

Avez-vous connu à Montréal un garçon qui pourrait être Zack ?

Votre question me fait réaliser que « oui », je me suis inspirée de la physionomie d’un garçon qui s’appelait Zacharie et qui était dans la classe d’une de mes filles.

Dans La Révolte , on côtoie – grâce aux personnages – le bouddhisme. Comment vous êtes-vous documentée sur ce sujet ?

Au Myanmar, j’ai visité des monastères et observé comment vivaient les jeunes moines. Plusieurs personnes m’ont raconté leur expérience au monastère. À Yangon, la capitale du Myanmar, en cherchant un livre qui traitait du sujet, j’ai rencontré des libraires qui ont pris le temps de discuter avec moi. Ils étaient très heureux de voir une étrangère s’intéresser au bouddhisme. J’ai consigné toutes les informations recueillies dans La Révolte.

De retour à Montréal, j’ai consulté des livres à la Grande Bibliothèque pour m’assurer que mes informations étaient exactes. J’ai aussi fait lire mon manuscrit à des personnes qui connaissent bien le bouddhisme.

moines au MyanmarQu’est-ce qui vous intéresse dans le bouddhisme ?

J’aime le fait que c’est une philosophie, plus qu’une religion. Il me semble que ça donne une certaine liberté. Une philosophie te pousse à réfléchir tandis qu’une religion te dicte des comportements.

Êtes-vous proche du bouddhisme ?

Je suis sensible à tout ce qui aide les gens à vivre mieux ensemble, à s’entraider et à se respecter. J’avoue que l’écriture de La Révolte m’a fait découvrir que le bouddhisme est une voie intéressante, qui donne envie d’être explorée.

Vous avez aimé écrire ce livre ?

J’ai adoré ! Pendant tout le temps qu’a duré le travail d’écriture, j’avais l’impression que Zack, Mya et Ko Than voyageaient avec moi en Asie.

Et le livre dont vous avez interrompu l’écriture pour vous consacrer à La Révolte, vous l’avez terminé ?

Pas encore. Je reviens d’Afrique où j’ai écrit autre chose. Un roman d’action: une aventure incroyable dans la steppe africaine!

Vous écrivez toujours en voyage ?

Presque toujours. J’ai écrit mon premier roman, Le Toucan (Boréal Inter, 2011), en Amérique du Sud, en Colombie.

Pourquoi devrait-on lire La Révolte ?

Pour partir en voyage avec moi!… Et surtout pour comprendre qu’il y a plusieurs façons de vivre sa vie, et qu’on peut choisir! Qu’il FAUT choisir!

La RevolteLa Révolte, en librairie le 20 mars
Feuilletez un extrait sur notre site Internet !

Aucun commentaire

Il n’y a pas encore de commentaires sur ce billet.

Laisser un commentaire


Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec