Actualités, évènements et entrevues

Archive pour la catégorie « Jeunesse »

Communiqués,Jeunesse

25 janvier 2013

Une nouvelle éditrice jeunesse au Boréal

Par Éditions du Boréal

annie Les Éditions du Boréal sont heureuses d’annoncer qu’Annie Langlois rejoint leur comité éditorial pour s’occuper du secteur romans jeunesse.

Annie Langlois a toujours « baigné » dans ce domaine : détentrice d’un doctorat en littérature pour la jeunesse de la Sorbonne-Nouvelle, elle a été libraire, notamment chez Monet, et a ensuite travaillé à La Courte échelle, aux 400 coups et à Imagine. Depuis 2000, elle est chargée de cours à l’UQAM et à l’UQTR.

Son arrivée au Boréal confirme l’engagement de la maison dans le domaine de la littérature jeunesse et vient donner un nouveau souffle à ses collections pour les jeunes lecteurs.

Aucun commentaire

Événements,Jeunesse

22 novembre 2012

André Marois en conférence à la Grande Bibliothèque

Par Éditions du Boréal

Andre MaroisDans le cadre des rencontres du CQRLJ, André Marois donnera une conférence intitulée « Écrire en parallèle » à la Grande Bibliothèque le mardi 27 novembre. L’auteur de La Forêt des insoumis, d’En mai, fais ce qu’il te plaît et de Mesures de guerre partagera la scène avec François Barcelo, à la fois « écrivain jeunesse » et « écrivain pour adultes », comme André Marois.
…………………………………………………………….
Mardi 27 novembre, de 19 h à 20 h 30
Grande Bibliothèque
Théâtre Inimagimô
475, boulevard De Maisonneuve Est, Montréal
CQRLJ : Centre québécois de ressources en littérature pour la jeunesse
Conférence pour les personnes de 16 ans et plus.
Entrée libre, mais billet requis.
Plus d’informations sur le site Internet de BAnQ.
…………………………………………………………….

Aucun commentaire

Communiqués,Jeunesse

31 octobre 2012

Des suggestions de lecture pour l’Halloween !

Par Éditions du Boréal

Aujourd’hui, c’est Halloween. On profite de cette belle fête automnale pour découvrir ou redécouvrir des histoires de fantômes, de vampires, et bien plus encore !

Dans la collection Maboul :


Chat MabouleChat Maboule redess tord8L-718-1L-882-1

L-1084-1

L-1211-1

uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

Je suis épouvantable, de Nancy Montour et Marion Arbona. Dans la série, Xavier le rusé.Xavier et le pirate Vico entreprennent le deuxième parcours de leur fantastique jeu de chasse au trésor. L’aventure n’est pas que palpitante, elle devient périlleuse. La petite magicienne est prête à tout pour leur barrer la route. Un déguisement d’épouvantail peut-il sauver Xavier ?

Le Vampire aux mille caries de Philippe Chauveau et Rémy Simard. Dans la série, Les Aventures de Billy Bob.
Parce que les vampires sont souvent les vedettes de l’Halloween ! Qui a crevé les quatre pneus de la voiture de Billy? Et où sont le garagiste et le dentiste? Tout de même pas prisonniers du terrible vampire!

La Nuit du caramel mou, de Philippe Chauveau et Rémy Simard. Dans la série, Les Aventures de Billy Bob.
Que font Billy Bob et Bobo le soir de l’Halloween? Pourquoi ne sonnent-ils pas aux portes pour demander des bonbons? Et comment se débarrasseront-ils de cet étrange bonhomme caché dans la colline?

Julia et les fantômes de Christiane Duchesne et Marie-Louise Gay. Dans la série Les Nuits et les Jours de Julia.
Une histoire de fantômes qui tombe à pic ! De quoi a-t-on peur la nuit? Faut-il écouter les petites voix qui soufflent dans notre tête? Et que Julia découvrira-t-elle en éteignant sa rassurante veilleuse?

Un rat-garou dans la nuit de Sonia Sarfati et Jacques Goldstyn. Dans la série Laurie l’intrépide.
Qu’est-ce qu’un rat-garou? Pourquoi cet animal sort-il le soir de l’Halloween? Qu’arrive-t-il aux petits rats qui se gavent de bonbons? Les gros rats peuvent-ils lire dans nos pensées? Laurie l’intrépide n’est pas au bout de ses surprises


Dans la collection Junior :

millet-halloweenL-491-1


Les Rats de l’Halloween de Pascal Millet. Un enquête policière  de la série « Les Nuits de Blues »
Tous les personnages sont des animaux et cette histoire se passe le soir d’Halloween… Encore plus de mystères au programme !

La Nuit de l’Halloween de Carole Tremblay.

Un fantôme viendrait-il passer la nuit dans les murs de l’école? À moins que… La nuit de l’Halloween, il faut s’attendre à tout.

Aucun commentaire

Événements,Jeunesse

11 octobre 2012

Alain M. Bergeron, invité d’honneur de «Lis avec moi»

Par Éditions du Boréal

Chat Maboule redess laur7Alain M. Bergeron, auteur de la série Les Petits pirates, dans la collection Maboul des éditions du Boréal, est l’invité d’honneur de «Lis avec moi». Il vient de publier avec Sampar, La Grande secousse, onzième aventure des Petits pirates.

Venez le rencontrer !

* le vendredi 12 octobre à 18 h 30 à la bibliothèque de Warwick

* le samedi 20 octobre, 14h à la bibliothèque Ahuntsic !

La Grande secousse en librairie et au format numérique.

Aucun commentaire

Jeunesse

29 août 2012

Onze livres jeunesse du Boréal dans la nouvelle sélection de Communication-Jeunesse

Par Éditions du Boréal

La sélection communication-jeunesse 2012-2013 est sortie !

La collection Maboul  voit cinq de ses titres sélectionnés pour les 5-8 ans.

couvpetitspirats10_WEBmep_couv_seule_xavier_1WEBChat Maboule redess tord8Chat Maboule redess tord8mep_couv_seule_tordus_11_WEB

Dans la collection Boréal Junior, En mai fais ce qu’il te plait et La Forêt des insoumis de André Marois et Max et le sans-abris de Olivier Challet ont été choisis pour les 9-11 ans.

BJ104marois_mai_wmarois_insoumis_w

max_sans-abri_wLes Années de famine de Caroline Pignat et La Révolte de Élizabeth Turgeon font partie de la sélection 12-17 ans.
BI59Pignat_famine_wturgeon_revolte_w

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Dans la collection Carcajous, Épreuve de force à Washington de Roy MacGregor est sélectionné.

carca15_washington_w

Aucun commentaire

Jeunesse

8 août 2012

« Le Dernier des raisins » de Raymond Plante, une édition remise à neuf

Par Éditions du Boréal

Dernier des raisinsLes Éditions du Boréal remettent au goût du jour l’édition du Dernier des raisins de Raymond Plante. Ce grand succès de la littérature jeunesse fait peau neuve avec une couverture remaniée  et un nouveau format.

Lisez ou relisez l’histoire d’amour de François Gougeon qui a commencé le jour où, sur la moto de Luc Robert, il a avalé une mouche….

****

« Quand on a le mal des filles, il peut se passer bien des choses dans une année scolaire. Laissez François vous ouvrir la porte de son intimité. Un roman tendre et humoristique, un récit moderne écrit par un auteur qui aime les adolescents et qui les connaît bien. »
Sélection Communication-Jeunesse

***

Le Dernier des raisins de Raymond Plante en librairie et au format numérique
Feuilleter Le Dernier des raisins sur notre site Internet

Aucun commentaire

Jeunesse

29 mai 2012

Élizabeth Turgeon, auteur jeunesse, interviewée au Salon du livre de l’Abitibi

Par Éditions du Boréal

Elizabeth TurgeonÉlizabeth Turgeon, auteur de La Révolte et du Toucan, s’est prêtée à cette entrevue lors du Salon du livre de l’Abitibi-Témiscaminque qui avait lieu du 24 au 27 mai 2012.

Comment vous est venue la vocation littéraire?

J’ai d’abord écrit de la poésie, des chansons, et j’ai fait des installations en alliant les arts visuels et l’écriture. Puis je racontais mes récits de voyage via Internet. Encouragée par les lecteurs, j’ai commencé à écrire des romans dont l’action se déroule la plupart du temps à l’étranger.

Quel genre d’adolescente étiez-vous?

Curieuse et toujours super occupée. Un peu rebelle. Je préférais le parascolaire au scolaire, jusqu’à ce que je me réveille en secondaire V et que je commence à travailler d’arrache-pied pour être admise au cégep. C’est là que j’ai pris le goût des études. Après, j’ai adoré l’université. J’étais une jeune adulte très idéaliste et je le suis toujours.

Aviez-vous l’appui de vos proches au début de votre carrière?

Oui, toujours.

Quels sont les sujets qui vous inspirent?

Ce qui fait réfléchir sur le sens de la vie, sur le monde. Sur la façon dont nous vivons avec les autres : les humains, les animaux, la terre… J’aime mélanger la fiction et la réalité, le passé et le futur, l’humour, la tendresse, la politique… Je suis passionnée d’histoire et de sciences. Je voyage beaucoup. J’ai déjà visité une soixantaine de pays, dont certains plusieurs fois : l’Inde, par exemple, où j’ai passé deux ans. Dans mes romans, je cherche à raconter une histoire passionnante mais qui apprendrait aussi quelque chose de nouveau au lecteur.

Par quoi commencez-vous, avez-vous une technique de base ou des habitudes d’écriture?

La recherche. Je développe mes idées autour d’un thème qui me demande souvent une recherche très poussée. Ensuite, munie des ces éléments, je les campe à travers les paysages de mes voyages puis je pratique l’« écriture automatique ». Mes personnages me mèneront alors par le bout du nez.

Avez-vous un auteur favori?

Non. J’aime différents genres littéraires.

Qu’aimeriez-vous changer dans ce travail?

Rien.

Pouvez-vous écrire même en sachant que ce ne sera pas publié?

Oui. Je me dis souvent que tout le monde écrit… Même une liste d’épicerie glissée dans la poche de votre amoureux ou de votre amoureuse peut se révéler être une lettre d’amour. Pensez-y… et essayez, pour voir !

Avez-vous un rêve littéraire?

Écrire un livre qui serait traduit dans toutes les langues du monde et qui aiderait les peuples à trouver comment repenser les sociétés pour qu’elles s’adaptent à la réalité du monde. Que les gens prennent conscience que nous ne formons qu’un seul grand peuple, qu’une seule grande espèce humaine et que nous devons moins consommer, mieux partager les richesses et donner un statut à la terre, avec des droits comme ceux des êtres humains.

Quelle est votre prochaine production?

J’en ai plusieurs sur la planche : un roman écrit en Colombie, un en Afrique et un autre dont l’action se passe au Québec… à moins que mes personnages ne prennent un train ou un avion. Je devrai alors les suivre au pas de course.

Le ToucanLa Revolte

Aucun commentaire

Événements,Jeunesse

5 avril 2012

Élizabeth Turgeon et Nancy Montour au Salon international du livre de Québec

Par Éditions du Boréal

Retrouvez les auteurs jeunesse du Boréal au Salon international du livre de Québec pour des séances de signature au stand du Boréal (419).

:: Élizabeth Turgeon sera au stand du Boréal de 10 h 30 à 12 h les vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 avril. Elle se prêtera à des séances de signatures pour son nouveau roman, La Révolte.

La Révolte et Le Toucan, en librairie et en format numérique.
Feuilletez un extrait de La Révolte et un extrait du Toucan sur notre site Internet.
Lisez l’entrevue d’Élizabeth Turgeon à propos de son nouveau livre, La Révolte.

:: Nancy Montour sera au stand du Boréal de 11 h à 12 h le samedi 14 avril, pour la signature du premier épisode de sa nouvelle série Xavier le rusé dans la collection « Boréal Maboul » : Je suis un génie.

Je suis un génie, en librairie.

Elizabeth Turgeon

La RevolteNancy Montourje suis un genie

Aucun commentaire

Jeunesse

30 mars 2012

Entrevue avec André Marois pour la publication de La Forêt des insoumis

Par Éditions du Boréal

Andre MaroisLa Foret des insoumisAprès Mesures de guerre (Boréal Junior, 2010, finaliste du Prix des libraires), et En Mai, fais ce qu’il te plaît (Boréal Junior, 2011), André Marois nous propose un  troisième roman à saveur historique La Forêt des insoumis, sur la conscription au moment de la Première Guerre mondiale. L’auteur a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions.

Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire cette histoire?

L’illustratrice Geneviève Côté a eu la gentillesse de me confier le journal intime tenu par son grand-père, René Jolicoeur, alors qu’il était insoumis, caché avec d’autres camarades dans la forêt durant l’été 1918. Ce journal est inédit, c’est un document unique et passionnant. L’idée d’en faire un roman m’a plu. Geneviève et sa mère – Lucie Jolicoeur-Côté, la fille de René Jolicoeur – m’ont aussi beaucoup parlé de leur père et de leur grand-père. En dehors de ce journal et de ce que m’avaient dit Geneviève et sa mère, je n’avais que peu d’informations sur cette période de sa vie.

En quoi La Forêt des insoumis diffère du Journal? Avez-vous ajouté ou modifié des personnages, des faits?

Le Journal n’est pas un roman. Il m’a donc fallu y ajouter une intrigue, un suspens et travailler les personnages et leurs rapports. J’ai gardé tous les personnages du journal: les cinq insoumis et les deux oncles. J’ai inventé le personnage du petit frère de William, qui m’a permis de créer une trame polar, plus captivante pour les jeunes lecteurs et plus dans mon style. J’ai gardé l’esprit et certains dialogues, mais j’ai modernisé la narration.

Une double page du vrai journal d'un insoumis rebelleUne double page du vrai journal d'un insoumis rebelleEn quoi a consisté cette modernisation?

La journal est rédigé à la première personne du singulier ou du pluriel. Les faits s’enchaînent, écrits au passé, souvent de façon télégraphique. J’ai plutôt choisi de donner la parole à un narrateur omniscient et de raconter mon histoire au présent pour la rendre plus dynamique. J’ai aussi ajouté des dialogues, pour faire vivre les personnages, les entendre se disputer ou se questionner. Enfin, j’ai découpé mon roman en onze chapitres qui résument les périodes marquantes pour les Insoumis dans la forêt.

Comment vous êtes-vous documenté sur cette période de notre Histoire?

J’ai d’abord lu et relu le journal de René Jolicoeur. Comme René et son frère lisent beaucoup les journaux, j’ai moi aussi lu La Presse et Le Devoir de cette époque, pour savoir ce qu’on y racontait. J’ai aussi lu un essai intitulé Déserteurs et insoumis, les Canadiens français et la justice militaire (1914-1918), de Patrick Bouvier. Ainsi que la section traitant de la Première Guerre mondiale dans Histoire populaire du Québec 1896-1960, de Jacques Lacoursière.

D’après vous, pourquoi les Insoumis refusaient de devenir soldat et de défendre leur pays?

Beaucoup de Québécois refusaient de partir en réaction au pouvoir anglais au Canada. Ils considéraient que l’armée canadienne, sous les ordres d’officiers anglophones, ne les représentait pas. D’autres, comme René Jolicoeur, étaient des objecteurs de conscience. Très pieux – catholiques –  ils refusaient l’idée de porter les armes et d’aller se battre contre d’autres hommes. Il est important de rappeler que c’est la conscription obligatoire déclarée en octobre 1917 qui a posé problème. La réaction négative des Canadiens français était le signe d’un clivage évident entre francophones et anglophones.

La Forêt des insoumis, en librairie.
Feuilletez un extrait du livre !

La Foret des insoumis

Aucun commentaire

Rachel Leclerc, Nancy Montour et Alain M. Bergeron au Salon du livre de Trois-Rivières

Par Éditions du Boréal

Le Salon du livre de Trois-Rivières ouvre ses portes la semaine prochaine, venez rencontrer les auteurs du Boréal !

:: Rachel Leclerc, auteur de La Patience des fantômes, donnera une entrevue le samedi 30 mars à 13 h 30 et se prêtera à une séance de signatures de 16h à 17h, au stand du Boréal. Elle participera aussi à une lecture de poésie, au bar L’Hexagone de l’Hôtel Delta, le vendredi 30 mars à 21 h.

:: Nancy Montour, auteur d’une nouvelle série de la collection Maboul, Xavier le rusé, illustrée par Marion Arbona, sera présente les vendredi, samedi et dimanche pour dédicacer Je suis un génie.

:: Alain M. Bergeron, auteur de L’Île perdue, récemment publié dans la série Les Petits Pirates de la collection Maboul, sera l’invité d’honneur du Salon le jeudi 29 mars. Il offrira plusieurs animations et entrevues.

Découvrez l’horaire des signatures sur le site Internet du Salon du livre de Trois-Rivières.

Nancy MontourRachel Leclerc

Aucun commentaire

Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec