Actualités, évènements et entrevues

Communiqués

23 mai 2014

Avis à nos lecteurs

Suite à la décision de Renaud-Bray de modifier unilatéralement ses conditions commerciales, notre distributeur, Diffusion Dimedia, a dû cesser de l’approvisionner.

Il se peut donc que vous ayez des difficultés à trouver dans les magasins Renaud-Bray les ouvrages des Éditions du Boréal, mais ceux-ci peuvent être obtenus facilement dans toutes les autres librairies et chez tous les autres détaillants de livres au Québec.

Nous vous remercions de votre compréhension.

none

Non classé

5 mars 2015

Benoît Grenier en conférence à Drummondville

Grenier_seigneurial_wLa Société de généalogie de Drummondville recevra Benoît Grenier pour une conférence sur la persistance seigneuriale au Québec. La rencontre aura lieu au Centre communautaire Saint-Pierre le mercredi 11 mars à 19 h 30.

Brève histoire du régime seigneurial au Québec
Le monde seigneurial du Québec a survécu bien après l’abolition des droits et devoirs féodaux en France (1793). Il faudra attendre 1854 pour qu’on l’abolisse dans le Canada-Est. Cette longévité est d’autant plus étonnante que les droits seigneuriaux ne s’éteindront pas complètement cette année-là, ni même au XIXe siècle… Les rapports inégalitaires et hiérarchisés caractéristiques du féodalisme européen se sont-ils transformés sur les rives du Saint-Laurent ? Le régime seigneurial s’est-il adapté, assoupli, dans ce terroir « neuf » ? A-t-il, au contraire, été appliqué avec rigueur ? A-t-il réellement constitué un outil de peuplement et, par conséquent, un facteur favorable au développement de la colonie ? A-t-il plutôt été un élément nuisible et un fardeau pour les habitants de la Nouvelle-France puis du Bas-Canada ?

Pour suivre les projets de recherche de Benoit Grenier en rapport avec son livre Brève histoire du régime seigneurial, cliquez ici.

Aucun commentaire

Lancement du livre « Louis Bernard. Entretiens »

bournet-bernard_wVenez assister au lancement du livre Louis Bernard. Entretiens en compagnie de Louis Bernard et de Michel Sarra-Bournet.

Le mercredi 11 mars 2015 à 17 h à la salle Alfred-Laliberté du Pavillon Judith-Jasmin de l’UQAM.

Louis Bernard a été une des personnes les plus influentes au sein de l’État québécois pendant plus de trois décennies. Il a tour à tour été qualifié de «mandarin des mandarins», parce qu’il a été le patron de tous les fonctionnaires, et d’«éminence grise», en raison de sa participation aux décisions gouvernementales sous plusieurs premiers ministres. La plupart des Québécois savent peu de choses de celui qui a pourtant été un proche collaborateur de René Lévesque et de Jacques Parizeau, et qui a également conseillé Jean Lesage, Daniel Johnson, Jean-Jacques Bertrand, Robert Bourassa, Lucien Bouchard et Bernard Landry. En recueillant son témoignage sur les événements politiques qu’il a vécus et ses propos sur la gouvernance et l’avenir du Québec, cet ouvrage rend compte de sa contribution aux affaires publiques.

Lire un extrait : http://bit.ly/1zT1KNa
Acheter le format numérique : http://bit.ly/1KECD5s

Aucun commentaire

Essais et documents, Événements

26 février 2015

Paul St-Pierre Plamondon aux Dimanches philo à Longueuil

st-pierre-plamondon_paul_gs plamondon-orphelins_wDans le cadre des Dimanches philo organisés par la Compagnie des philosophes, Paul St-Pierre Plamondon présentera une conférence suivie d’un atelier le dimanche 1er mars de 9 h 30 à 13 h. L’auteur vous propose une journée sous le thème de son dernier livre Les Orphelins politiques.

Pour plus d’information, cliquez ici.

Aucun commentaire

Des auteurs du Boréal au Salon du livre de l’Outaouais

Venez rencontrer les auteurs du Boréal à l’occasion du Salon du livre de l’Outaouais, qui se tiendra du 26 février au 1er mars prochain. Michèle Ouimet, Patricia Smart, Alain Saulnier, Caroline Merola, Michael Delisle et Daniel Poliquin seront présents pour des séances de signatures et diverses activités. Pour connaître les horaires de chacun, cliquez sur le nom de l’auteur.

Ouimet_Michelesmart_patricia©Valberg_ImagingSaulnier_AlainMerola_0CdelislemichaelPoliquin_D

ouimet_promesse_wSmart_marie-nelly_wsaulnier_src_wChat Maboule redess tord8delisle_feu_pere_wpoliquin-ange_w

Aucun commentaire

Essais et documents, Événements

23 février 2015

L’historien Yves Gingras en conférence à la Grande bibliothèque

Gingras_Yves02_2014

L’historien, sociologue des sciences et professeur à l’UQAM, Yves Gingras donnera une conférence sur Marie-Victorin et les piliers de la recherche scientifique le mardi 10 mars 2015. L’animation sera assurée par Éric Bédard.

Le frère Marie-Victorin est sans conteste une figure majeure du monde intellectuel québécois de l’entre-deux-guerres. On le connaît surtout comme le fondateur du Jardin botanique de Montréal, mais il est aussi un intellectuel qui a mené de nombreux combats pour stimuler le développement des universités, de la recherche et de la culture scientifique au sein de la société québécoise. Cette conférence retrace son itinéraire et ses combats en rappelant aussi les autres figures importantes qu’il a formées et qui se sont associées à lui dans ses luttes pour la promotion des sciences au Québec.

Pour plus de détails sur l’activité, cliquez ici.

***

Auteur de :

gingras_scribe

Du scribe au savant. Les porteurs du savoir de l’Antiquité à la révolution industrielle.

Plutôt que de trancher entre diverses définitions possibles de la science, les auteurs ont choisi d’aborder les différentes conceptions du monde qui se sont succédé depuis cinq mille ans. Ils placent ici au foyer de leur enquête les porteurs du savoir, les acteurs qui ont produit, conservé et disséminé le savoir, en insistant sur leur enracinement dans l’organisation sociale et les institutions de leur temps, sur leurs moyens de travail intellectuels et matériels et sur la nature de leurs visées.

Aucun commentaire

Essais et documents, Événements

13 février 2015

Benoît Grenier en conférence à Québec

Grenier_seigneurial_w

Benoît Grenier, auteur de Brève histoire du régime seigneurial, sera en conférence à Québec le mercredi 18 février à 19 h 30.

Centre communautaire Noël-Brulart
1229, avenue du Chanoine-Morel, Québec

L’étonnante survivance du régime seigneurial au Québec (1854-1974)
Le régime seigneurial, associé à la Nouvelle-France, maintenu après la Conquête, a été aboli officiellement en 1854. Les seigneurs reçoivent des compensations alors que les censitaires continuent à verser des rentes. Cette situation est réglée seulement en 1935 avec l’adoption d’une loi par le gouvernement du Québec. Cependant, il faudra attendre les années 1970 pour que disparaissent les dernières rentes seigneuriales.

Pour plus d’information, consultez le site Internet de la Société de généalogie du Québec. Pour suivre les projets de recherches de Benoit Grenier en lien avec son livre Brève histoire du régime seigneurial, cliquez ici.

Aucun commentaire

Non classé

10 février 2015

Des inédits de Jack Kerouac écrits en français à paraître aux Éditions du Boréal

Montréal, le 10 février 2015 — Les Éditions du Boréal sont fières d’annoncer qu’elles ont conclu une entente avec les héritiers de Jack Kerouac pour la publication de textes inédits de l’auteur de On the Road directement écrits en français.

Le français, celui que parlait la communauté franco-américaine de Lowell, Massachusetts, où il est né, était la langue maternelle de Jack Kerouac. C’est la langue qu’il a parlée exclusivement jusqu’à l’âge de six ans, et celle qu’il a parlée toute sa vie, chez lui, avec sa mère, née Gabrielle-Ange Lévesque à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup.

C’est donc tout naturellement que Jack Kerouac a écrit plusieurs textes en français, tout au long de sa carrière d’écrivain, même après qu’il fut devenu un auteur phare de la littérature américaine. Toutefois, aucun de ces textes n’avait été publié à ce jour, sauf quelques brefs passages qui figurent dans ses romans en anglais.

Le recueil intitulé La vie est d’hommage, expression tirée d’une phrase que Kerouac emploie dans son roman Visions of Cody, comprendra une novella complète, Sur le chemin (qui est différente de On the Road), et un long début de roman intitulé La Nuit est ma femme, ainsi que des sections importantes de Maggie Cassidy et de Satori in Paris, dont le premier jet a été écrit en français. Y figurera également un début de On the Road rédigé en français.

Ces textes, dont les manuscrits ont été conservés par John Sampas, le beau-frère de Kerouac et gardien de son patrimoine littéraire, seront établis et présentés par Jean-Christophe Cloutier, professeur adjoint de littérature anglaise à la University of Pennsylvania. Ce dernier est également responsable de la traduction en anglais de Sur le chemin et de La nuit est ma femme pour la prestigieuse Library of America.

Il est fascinant de voir comment, dix ans avant l’éclosion du joual au Québec, au début des années soixante, Jack Kerouac a donné une incarnation écrite à la langue populaire des francophones d’Amérique du Nord. Ces textes révéleront aux lecteurs de Kerouac des pans inédits de La Légende de Duluoz, la vaste trame narrative à l’intérieur de laquelle il a inscrit tous ses romans. Surtout, ils permettront de découvrir l’extraordinaire sensibilité de Kerouac quand il écrivait dans sa langue maternelle, celle qui lui permettait d’exprimer de la manière la plus juste sa situation de déraciné dans une Amérique où il était impossible de vivre et d’écrire dans une autre langue que l’anglais.

La parution de La vie est d’hommage est prévue au printemps de l’année 2016.

— 30 —

Source : Les Éditions du Boréal

Renseignements : Johanne Paquette, attachée de presse

514 336-3941 poste 225/ jpaquette@dimedia.qc.ca

2 commentaires

Événements

10 février 2015

Suzanne Laurin à la bibliothèque de Lachute

Laurin_Suzanne

La Bibliothèque de Lachute organise une conférence avec Suzanne Laurin. Géographe née à Saint-Benoît (Mirabel), elle a été témoin de l’impact social de l’expropriation de Mirabel et a publié à ce sujet, au Boréal, un essai intitulé L’Échiquier de Mirabel.

Qu’est-ce au juste que Mirabel ? Un aéroport à vocation modifiée ? Une zone aéroportuaire maintes fois redessinée ? Un territoire exproprié puis réapproprié au bout d’une longue lutte ? Mirabel est un espace aux frontières floues et mouvantes où vivent pourtant des personnes bien réelles.

laurin_mirabel.inddLe lundi 11 février à 19 h
Bibliothèque Jean-Marc-Belzile
378, rue Principale, Lachute
5 $ – Réservation au 450-562-4578

Lire un extrait de l’ouvrage.
Écoutez la vidéo dans laquelle Suzanne Laurin présente son essai.
Découvrez quelques photos extraites du livre !

Aucun commentaire

Romans et récits, Événements

2 février 2015

Joanna Gruda au Cercle littéraire Françoise-Loranger

Gruda_Joanna_wLe Cercle littéraire Françoise-Loranger recevra Joanna Gruda, auteur de L’enfant qui savait parler la langue des chiens, le mercredi 18 février à la bibliothèque de Mont-Saint-Hilaire.

Mercredi 18 février à 19 h 30
Cercle littéraire Françoise-Loranger
Bibliothèque Armand-Cardinal
150, rue du Centre-Civique
Mont-Saint-Hilaire

Entrée libre pour les membres du cercle littéraire
8 $ pour les non-membres

***

BC271gruda_chien_sans_wEn nous racontant sous forme romanesque l’histoire véridique de son père, Joanna Gruda dépeint une enfance hors du commun, qui commence à Varsovie à l’orée de la guerre et qui s’achève dans Paris libéré. La nécessité, pour les Juifs d’Europe, de fuir et de se cacher, les délices de l’école buissonnière, l’occupation allemande, les amourettes heureuses ou malheureuses, les bombardements qui ont accompagné l’offensive alliée, la joie de retrouver les êtres aimés qu’on croyait perdus, l’abîme dans les yeux de ceux qui sont revenus des camps, tout cela est raconté sans la moindre sentimentalité, rendant plus palpable encore le tragique qui imprègne ces années sombres.

« Un livre troublant, d’une beauté remarquable. Joanna Gruda nous raconte ici l’enfance de son père avec tout son amour et ses tripes. Un récit qu’il faut absolument lire. »
Joane Charron – Vizzion 50 Le Magazine

none

Prix et mentions

22 janvier 2015

Michael Delisle et Simon Roy finalistes au Prix des libraires du Québec 2015

delislemichaeldelisle_feu_pere_wRoy_simonroy_kubrick_wL’Association des libraires du Québec (ALQ) a dévoilé, à l’occasion d’une soirée à la librairie Raffin, le nom des auteurs finalistes au Prix des libraires du Québec.  Le Feu de mon père, de Michael Delisle, et Ma vie rouge Kubrick, de Simon Roy, font partie des cinq titres finalistes de la catégorie roman québécois.

Le Prix des libraires du Québec, coordonné par l’ALQ, présente deux catégories, roman québécois et roman hors Québec. Il se veut un hommage aux auteurs dont les œuvres ont retenu l’attention des libraires au cours de l’année, tant par leur qualité littéraire que par leur originalité.

La cérémonie de remise aura lieu le 11 mai 2015, au Lion d’Or, à Montréal.

Pour connaître les autres finalistes, cliquez ici

none

Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec