Actualités, évènements et entrevues

Communiqués

23 mai 2014

Avis à nos lecteurs

Suite à la décision de Renaud-Bray de modifier unilatéralement ses conditions commerciales, notre distributeur, Diffusion Dimedia, a dû cesser de l’approvisionner.

Il se peut donc que vous ayez des difficultés à trouver dans les magasins Renaud-Bray les ouvrages des Éditions du Boréal, mais ceux-ci peuvent être obtenus facilement dans toutes les autres librairies et chez tous les autres détaillants de livres au Québec.

Nous vous remercions de votre compréhension.

none

Rencontre littéraire avec Madeleine Gagnon

Dans le cadre des festivités des 125 ans de la ville d’Amqui, la bibliothèque Madeleine-Gagnon reçoit l’auteur de qui elle tire son nom pour un cinq à sept littéraire. Madeleine Gagnon, grande romancière et poète québécoise, a publié en 2013 un récit autobiographique intitulé Depuis toujours. Son apport à la littérature québécoise lui a valu une nomination à l’Ordre du Canada en 2014.

« Sous la plume de Madeleine Gagnon, c’est plus que le récit d’une vie, c’est le portrait de toute une génération qu’on y trouve. »
Chantal Guy, La Presse

***

Le 2 juillet à 17 h
Bibliothèque Madeleine-Gagnon
24, Promenade de l’Hôtel-de-Ville
Amqui (Québec) G0J 1B0

Gagnon_Madeleine_wgagnon_toujours_w

Aucun commentaire

Claudine Bourbonnais aux Jardins de Métis

Le Carrefour de la littérature, des arts et de la culture vous convie à un thé littéraire en compagnie de Claudine Bourbonnais. Venez entendre l’auteur parler de son premier roman, Métis Beach.

Le billet pour le thé littéraire donne aussi accès aux Jardins de Métis à partir de 14 h.

bourbonnais_metisbeach_w BourbonnaisClaudine_w

***

Le dimanche 29 juin à 16 h

Villa Estevan des Jardins de Métis
200, route 132
Grand-Métis (Québec) G0J 1Z0
12 $ pour les non-membres
8 $ pour les membres du CLAC, des Jardins de Métis et du Salon du livre de Rimouski
Réservation : 418-775-2764 ou culture@clac-mitis.org

Aucun commentaire

Ook Chung au Cercle littéraire Françoise-Loranger

Le Cercle littéraire Françoise-Loranger recevra Ook Chung le mercredi 18 juin à la bibliothèque de Mont-Saint-Hilaire. Venez entendre l’auteur de La Trilogie coréenne lors d’une rencontre sur le thème du « Fruit de l’exil ».

Trilogie coreennechung

Le français est ma langue d’adoption, mais n’est-il pas plus juste de dire que c’est elle qui m’a adopté, comme des parents adoptent un orphelin sans son consentement ?

Si j’écris en français, ce n’est pas tant parce que je trouve la langue française belle que parce que j’ai « quelque chose à dire ». Et, paradoxalement, ce que j’ai à dire est ma condition d’exilé. Je parle, je pense, j’existe dans une langue « accidentelle » et si je suis devenu écrivain, c’est encore par accident. Le métier de conteur est l’héritage que j’ai reçu de ma condition d’être-en-exil.

***

Le mercredi 18 juin à 19 h 30

Cercle littéraire Françoise-Loranger
Bibliothèque Armand-Cardinal
150, rue du Centre-Civique
Mont-Saint-Hilaire

none

L’enfant qui savait parler la langue des chiens traduit en neuf langues et en vente dans des dizaines de pays.

BC271gruda_chien_sans_wLe roman de Joanna Gruda, L’enfant qui savait parler la langue des chiens, paru aux Éditions du Boréal en février 2013, continue à susciter l’intérêt des éditeurs sur la scène internationale. Les droits de traduction viennent d’être cédés en Chine. Récemment publié aux États-Unis par la prestigieuse maison littéraire Europa, le livre est aussi offert depuis quelques semaines en italien et en néerlandais. Des traductions paraîtront au cours des prochains mois en catalan et en castillan (en Espagne et en Amérique latine), en polonais, en portugais (au Brésil) et en turc.

Il s’agit d’un très beau succès pour ce livre qui raconte l’enfance hors du commun d’un jeune garçon pendant la Seconde Guerre mondiale.  Le héros raconte, sans la moindre sentimentalité mais avec la candeur et l’entrain de sa jeunesse, les heures les plus sombres du siècle dernier. S’inspirant de l’histoire de son père, Joanna Gruda offre un récit captivant qui se veut aussi une extraordinaire leçon de survie.

Le roman est offert depuis le début de l’année dans la collection «Boréal compact».

none

Prix et mentions

13 juin 2014

Le prix Richard-Arès est décerné à Frédéric Bastien

La Bataille de LondresLe prix Richard-Arès 2013 de L’Action nationale a été décerné à Frédéric Bastien pour son essai La Bataille de Londres. Dessous, secrets et coulisses du rapatriement constitutionnel.

Le prix Richard-Arès récompense annuellement l’auteur du meilleur essai publié au Québec portant sur des grandes questions d’intérêt national. Il est doté d’une bourse de 1000 $.

Pour plus de détails, cliquez ici

none

Prix et mentions

3 juin 2014

Robert Lévesque finaliste du prix Spirale Eva-Le-Grand

levesque_digression_wLevesque_R_wLe magazine culturel Spirale a annoncé le nom des finalistes du prix Spirale Eva-Le-Grand 2013-2014. Robert Lévesque est en lice pour son ouvrage Digressions, dont « la finesse du style, l’acuité de la pensée critique et la liberté d’expression jusque dans la polémique » ont retenu l’attention des membres du comité de rédaction.

Le prix Spirale Eva-Le-Grand est décerné chaque année pour un essai ou un recueil d’essais portant sur les arts, les lettres ou les sciences humaines ou toute question touchant la culture.

Le nom du lauréat ou de la lauréate sera dévoilé dans le numéro d’automne du magazine Spirale et la remise du prix aura lieu en octobre 2014.

none

Romans et récits, Vidéo

28 mai 2014

Un vidéo-poème d’Hélène Monette présenté dans le cadre du Festival de la poésie de Montréal

Monette_Hmonette-therese_pLe Festival de la poésie de Montréal, en partenariat avec le centre autogéré d’arts médiatiques Vidéographe, vous propose « En prière dans le champ magnétique », un vidéo-poème d’Hélène Monette et de Suzan Vachon réalisé à partir d’extraits choisis de Thérèse pour Joie et Orchestre, recueil de poésie d’Hélène Monette, gagnant du Prix littéraire du Gouverneur général en 2009.

EN PRIÈRE DANS LE CHAMP MAGNÉTIQUE from Vidéopoème on Vimeo.

none

Communiqués

28 mai 2014

Poussière sur la ville, d’André Langevin, maintenant en « Boréal compact »

BC274langevin_poussiere_wLes Éditions du Boréal sont heureuses d’annoncer la réédition de Poussière sur la ville, d’André Langevin, dans leur collection « Boréal compact ».

André Langevin (1927-2009) compte parmi les écrivains québécois les plus importants du XXe siècle. Il est généralement considéré, au même titre que Gabrielle RoyAnne Hébert ou Hubert Aquin, comme l’un des principaux artisans de l’accession du Québec à la modernité littéraire. Poussière sur la ville, roman salué par la critique dès sa parution en 1953 et porté au cinéma, figure sur la très courte liste des classiques de la littérature québécoise.

André Langevin, Poussière sur la ville, « Boréal compact »

ISBN : 978-2-7646-2337-4 • 13.95$ • 236 pages

En librairie le 10 juin

none

Prix et mentions

28 mai 2014

Simon Nadeau remporte le prix Gabrielle-Roy 2013

nadeau_modernite_wL’Association des littératures canadiennes et québécoise a décerné le prix Gabrielle-Roy, qui récompense chaque année le meilleur ouvrage de critique littéraire portant sur les littératures canadiennes et québécoise, à Simon Nadeau pour son essai L’Autre modernité, publié dans la collection « Liberté grande ».

Pour plus de détails, cliquez ici

none

Événements

27 mai 2014

Joanna Gruda de passage à Drummondville

gruda_enfant_wCe soir, Joanna Gruda, auteur de L’enfant qui savait parler la langue des chiens, sera à Drummondville pour rencontrer les lecteurs de la bibliothèque municipale Côme-Saint-Germain.

En nous racontant sous forme romanesque l’histoire véridique de son père, Joanna Gruda dépeint une enfance hors du commun, qui commence à Varsovie à l’orée de la guerre et qui s’achève dans Paris libéré. La nécessité, pour les Juifs d’Europe, de fuir et de se cacher, les délices de l’école buissonnière, l’occupation allemande, les amourettes heureuses ou malheureuses, les bombardements qui ont accompagné l’offensive alliée, la joie de retrouver les êtres aimés qu’on croyait perdus, l’abîme dans les yeux de ceux qui sont revenus des camps, tout cela est raconté sans la moindre sentimentalité, rendant plus palpable encore le tragique qui imprègne ces années sombres.

***

Le mardi 27 mai à 19 h 30
Bibliothèque municipale Côme-Saint-Germain
545, rue des Écoles
Drummondville, J2B 1J6

none

Les Éditions du Boréal
4447, rue Saint-Denis, Montréal (Québec), Canada H2J 2L2
Tél: (514) 287-7401 Téléc: (514) 287-7664

Les photos des auteurs ne peuvent être reproduites sans l'autorisation des Éditions du Boréal.

Conseil des Arts du Canada Patrimoine canadien SODEC Québec